Votre panier est vide
 
Dr Georges Rigondet

GLOZEL
Le Ravin des Mytères en Montagne Bourbonnaise

23,00 € T.T.C

Envoyer cet article à un ami 





Le 13 mars 1924, Émile Fradin, jeune cultivateur de dix-sept ans, laboure un champ pentu en compagnie de son grand-père. Il découvre fortuitement d’étranges objets : vases en argile, tablettes gravées de signes bizarres, fragments de squelette. C’est le début d’une aventure qui va le rendre célèbre et devenir le prétexte d’une violente controverse archéologique qui prendra des proportions considérables, nommée entre les deux guerres la « Guerre des briques » ou encore « l’Affaire Dreyfus de l’archéologie ».
Antonin Morlet, médecin vichyssois et archéologue amateur, loue le terrain et effectue de nombreuses fouilles. Il exhume plus de trois mille objets qui sont déposés dans un petit musée attenant à la ferme qui peut être visité moyennant une somme modeste.
Émile Fradin considéré comme faussaire et escroc est conduit devant les tribunaux. Morlet, lui aussi, doit faire face à l’hostilité féroce des sommitées scientifiques du moment.
Les fouilles sont volontairement arrêtées en 1937 pour laisser des zones vierges, puis interdites par la loi Carcopino.
Actuellement Glozel est encore très contesté par la science officielle bien que son authenticité soit formellement reconnue.
Émile Fradin, décoré des Palmes académiques, devenu centenaire, est maintenant un personnage considéré.
C’est cette aventure qui est relatée en détail dans cet ouvrage avec un grand souci d’objectivité.
Quelles sont les cérémonies mystérieuses qui se sont déroulées dans ce ravin perdu de Glozel ? Quelles en étaient leurs significations ? Comment les situer aux diverses époques dans ce lieu de si longue mémoire ?
L’auteur tente de suggérer quelques réponses.



Ouvrage du même auteur :

Article du même auteur :
  • CB 211 : Glozel, époques celtiques, gallo-romaine et Moyen Age [ Cahier Central ]
  • CB 190 : Puyravel : les fouilles du souterrain annulaire [ Cahier Central ]